La cour d’école de demain : et si on écoutait les enfants ? - LAB-École
skip to Main Content

La cour d’école de demain : et si on écoutait les enfants ?

14 avril 2021 – Et si on écoutait les enfants pour concevoir leur cour d’école ?

Penser la cour de demain en sollicitant l’avis de nos enfants : la posture peut surprendre. Depuis des décennies, la cour est conçue à travers le regard des adultes, des institutions scolaires. Mais qui, des enfants ou des adultes, passe le plus de temps dans une cour ? Qui y grandit ?

Calcul rapide

En une journée d’école, un enfant qui côtoie le service de garde passe 20 % de son temps dans la cour1, soit grosso modo, 2 h.

En cinq jours d’école, c’est 10 h.

En une année scolaire (182 jours d’école en moyenne), c’est 364 h.

En huit ans (de la maternelle 4 ans à la 6e année), c’est 2 912 h. L’équivalent de 121 jours.

En multipliant ce chiffre par le nombre d’enfants qui passent huit ans à l’école primaire sur une génération, une évidence surgit : investir dans une cour qui répond aux besoins des enfants est une nécessité. Ça l’est davantage si on conçoit cette cour pour qu’elle soit ouverte à tous en dehors des heures de classe.

À hauteur d’enfant

Le marketing l’a compris : les produits de consommation destinés aux enfants sont conçus pour les séduire et sont placés stratégiquement à hauteur de leurs yeux dans les commerces ou dans les contenus qu’ils consomment. C’est du marketing à hauteur d’enfant. Et ça marche. Pour le meilleur… mais aussi pour le pire.

Pourquoi ne pas faire la même chose (pour le meilleur !) et se placer à hauteur d’enfant pour penser la cour d’école, ce lieu si précieux dans le parcours scolaire d’un enfant ? Comment imaginer ces espaces autrement qu’à travers les yeux et le cœur des enfants, ces petits experts souvent peu sollicités pour créer les milieux qui les voient grandir ?

Nous l’avons fait, et en leur donnant une voix, nous sommes entrés dans le monde surprenant de leurs aspirations.

Lancez-vous dans l’exercice, posez la question à votre enfant : s’il avait une baguette magique, que changerait-il dans sa cour ? Qu’aime-t-il faire dans la cour ? Qu’est-ce qui bonifierait son expérience ?

 

« Ma cour de rêve » dessinée par Marc-Aurel, Jeanne, Nathan, Jean-Christophe, Kymie et Florence,  six des 80 enfants consultés par l’équipe du Lab-École.

Des arbres

Consulter les enfants, aux quatre coins du Québec, a été instructif et étonnant. 80 d’entre eux, de la 4e à la 6e année, ont répondu à des questionnaires et ont dessiné leur cour de rêve. Par leurs mots ou leurs coups de crayon, ils ont émis 252 idées.

La plus populaire : les arbres.

Et parmi les 20 idées les plus souvent citées, la verdure et la nature sont largement présentes. « Pour des moments de tranquillité, pour se reposer », selon Cindy. « Parce qu’on aime la nature », selon Jacob. « Pour avoir plus d’ombre parce que l’été on crève de chaleur » ou « pour faire de l’ombre sur le terrain de soccer », selon Alice et Zack. La nature pour mieux contempler, mais aussi pour mieux jouer, bouger. (Voir les 50 idées les plus populaires émises par les enfants.)

 

Des rêves d’enfants connectés aux préoccupations des parents

À bien y regarder, la perspective des enfants sur leur cour n’est pas déconnectée des préoccupations des parents, du personnel éducatif et, plus largement, de la société.

Une cour qui offre à l’enfant une multiplicité d’activités (sports, agriculture, jeux variés, etc.) lui permettra d’ancrer dans son quotidien un mode de vie sain et actif. Une cour qui recèle une mine de découvertes et d’apprentissages contribuera à son développement et à son estime de soi. Une cour que l’enfant aime et à laquelle il s’identifie favorisera son sentiment d’appartenance à l’école.

C’est dans la cour que l’enfant peut libérer son trop-plein d’énergie, se familiariser avec la différence, courir des risques, gérer ses émotions, apprivoiser ses peurs et ses limites, interagir et vivre avec ses pairs hors du cadre imposé par la classe. C’est dans la cour que l’enfant peut, tout simplement, être un enfant et grandir avec les autres enfants. Offrons-lui cet environnement bienveillant.

Penser la cour de demain

La publication Penser la cour de demain paraîtra à l’automne 2021. Fruit de multiples consultations d’enfants et d’experts, ainsi que de nombreuses recherches, elle détaillera la vision du Lab-École de la cour pensée pour répondre aux besoins et aux réalités des enfants et de leur communauté, en toute saison.

Rappelons-nous… avant même ses premiers pas à l’école, avant de découvrir sa classe, l’enfant explore la cour. C’est l’espace qu’il va arpenter chaque matin et qui va teinter sa journée. La cour est aussi la voie d’accès vers le savoir, vers l’école, cette clé pour la vie. De fait, la cour mérite de devenir l’objet de toutes les attentions.

Fragments de maquettes illustrées inspirés par les propos des enfants. Réalisation par l’équipe du Lab-École.

 

1. Carufel, C., Goudreault, M., Guimont, M. H., et coll. (2014) Volet Encadrement des élèves, Guide Ma cour : un monde de plaisir ! Montréal, Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.